Les effets des publicités éphémères sur les trottoirs auprès des passants

Les effets des publicités éphémères sur les trottoirs auprès des passants

Les publicités  éphémères consistent à attirer l’attention des passants en utilisant des graffitis sur des espaces publiques. Dans certaines villes, les publicités éphémères, dans leur constitution actuelle,  sont interdites par les règlements sur place, mais les promoteurs persistent pour en réaliser.

Ce qu’il faut savoir sur les publicités éphémères ?

Les publicités éphémères  doivent avoir le caractère provisoire, d’où la durée de vie sur une espace ne doit pas dépasser 10 jours. Pour ce respecté, les techniques appliquées et autorisées sont la projection ou l’application avec des peintures biodégradables.

Les marquages destinés aux publicités éphémères ne doivent pas impacter les caractéristiques d’adhérence du sol afin de pouvoir respecter la durée de vie de 10 jours max. En ce qui concerne les dimensions, les graffitis sont limités à 2,50m² et réalisés à plus de 80 mètres de distance chacun. A noter que les municipalités de Bordeaux, de Nantes et de  Lyon viennent d’autoriser officiellement les tests de marquages biodégradables, au mois de décembre 2017, afin de projeter éventuellement  les publicités éphémères.  D ’une manière illégale, les graffiteurs ont déjà envahi ces villes avant la sortie du texte, et non moins dans d’autres grandes villes françaises.

Les opinions des passants par rapport aux publicités éphémères

D’abord, selon les textes des municipalités concernées,  une évaluation semestrielle est nécessaire pour enregistrer le comportement des artisans, des commerçants et des annonceurs vis-à-vis des publicités éphémères. Le contenu des rapports déterminera la suite des conventions. En ce qui concerne les passants,  ils commentent que c’est grandiose, claire et attirante au risque de trébucher en les contemplant. Quoi qu’il en soit, la plupart de publicités éphémères sont illégales et trop grandes que certaines associations luttent pour les bannir, sinon pour réduire leur taille afin d’amoindrir les risques d’accident de la route. Les passants n’ont pas de commentaires à faire à propos de la législation des publicités éphémères.

Author: Paul Morel

Share This Post On